Jeunes réseaux, organisez-vous pour jouer dès que possible dans la cour des grands !

jul 19 2016
Publié par Marie Fontaine

Jeunes réseaux, organisez-vous pour jouer dès que possible dans la cour des grands !

« La communication entre chaque membre d’un réseau de franchise constitue un véritable enjeu pour toute enseigne. Non seulement, elle est la clé d’une bonne entente entre franchisés et franchiseur, mais elle permet également de créer des synergies entre tous et d’échanger sur les bonnes pratiques. Pour réussir à créer une communication optimale dans son réseau, le franchiseur doit s’organiser très tôt. Les conseils de Denis Tanneux, directeur général délégué de Relaymark, et Nicolas Coutel, de Mazars. »

Le succès d’une enseigne, auprès de ses clients comme de ses candidats, repose sur sa capacité à innover continuellement pour demeurer compétitive. Certains outils et technologies entretiennent d’ailleurs cette capacité. Lesquels sont prioritaires ? Comment les choisir ? A quel moment et pour quels résultats ?

Des attentes réciproques

Dès le démarrage, franchiseur et franchisés ont des intérêts marqués qui vont devoir se rencontrer au plus vite. Pour sa part, le jeune franchiseur souhaite optimiser le pilotage de ses opérations sans perdre l’agilité et la réactivité qui le caractérisent. Il a à cœur de garantir une cohérence à sa marque auprès du réseau naissant, comme de mesurer les actions et de pouvoir appliquer des plans correctifs selon les principes du « marketing agile ». Il est également soucieux d’alimenter son développement en attirant les meilleurs profils et veut pouvoir proposer une communication sans faille en facilitant par exemple l’accès à ses services – notamment digitaux – à ses affiliés.

De leur côté, les franchisés veulent assimiler rapidement la stratégie de la tête de réseauafin de monter en puissance. Ils souhaitent se déployer en toute autonomie tout en maîtrisant leur communication locale et en proposant une expérience client en cohérence avec les valeurs de la marque. L’ensemble doit viser à développer le trafic client et le chiffre d’affaires de leur unité.

Connecter chaque membre du réseau

Au-delà de la lettre du contrat, il faut les moyens de se connecter et de faciliter la communication ainsi que l’échange de contenus et supports. Cela implique une facilitation et une qualification du dialogue, mais aussi une optimisation du partage des différents niveaux d’information. A cette fin, un espace d’expression commun (technologie extranet) doit être créé pour faciliter le déploiement et prévenir les résistances au changement induites par l’innovation continue. Les coûts de fonctionnement sont alors ajustés pour rentabiliser le modèle et encourager sa diffusion. Enfin, la rapidité et la facilité d’accès à la solution, en privilégiant le mode « Software as a Service » ou « SaaS », restent une question clé.

Pour bien choisir son outil, le jeune franchiseur devra faire le point sur ses véritables besoins compte tenu de ses objectifs de croissance, comme du niveau de protection de son information et de sécurisation de ses données. Pour cela, il doit définir une politique d’accès à l’information au sein du réseau, favoriser la diffusion homogène de la culture de la marque et s’assurer que l’outil retenu soit facilement appropriable pour une utilisation pérenne.

L’outil du « référentiel communautaire »

Il est nécessaire d’anticiper le dimensionnement de sa communication au sein du réseau, sans attendre d’avoir atteint une taille critique. Cela passe par une décision d’investissement qui se justifie d’autant mieux qu’on a une vision claire de son développement en amont. Dorsale opérationnelle du réseau dès sa naissance, l’outil baptisé « référentiel communautaire » désigne un module « extranet » constituant un véritable réseau social où chaque franchisé peut aisément échanger ses idées, ses connaissances et ses bonnes pratiques, le tout dans un environnement sécurisé. Dans le détail, cette solution supporte des usages-clés :

COMMUNICATION

Sont mis en place des circuits de validation, publication de contenus riches, et de ciblage de messages. Des alertes et notifications en temps réel favorisent ensuite la réactivité et garantissent le niveau de lecture des messages. Enfin, des sondages et enquêtes améliorent l’expérience utilisateur.

KNOWLEDGE

Sont agrégées de multiples sources (internes et externes) d’information, possiblement en temps réel et dans différentes versions. Les contenus sont stockés et classés pour capitaliser un historique. Une recherche par utilisateur facilite la navigation.

PRODUCTIVITÉ

Différentes fonctions sont à prévoir : annuaire, création de groupes, agenda et organisation de contacts. Les tâches personnelles peuvent être créées puis affectées. Enfin, des contenus-types peuvent être intégrés dans un environnement prédéfini (projet, cercle d’information, etc.).

COMMUNAUTÉS

Des communautés thématiques favorisent le partage d’idées et de documents (émulation basée sur l’échange et l’enrichissement entre membres), y compris via un module de chat en temps réel avec possibilité de privatiser le partage de contenus. On peut adjoindre également une connexion aux profils sur les réseaux sociaux des membres afin de partager les contenus et actualités s’y rapportant. Enfin, un typage par nature d’intervenants (internes, partenaires, fournisseurs etc…) est judicieux.

LES AUTEURS

Denis Tanneux, Relaymark
Crédits photo : Droits réservés

Denis Tanneux est directeur général délégué de Relaymark. Après des études de commerce et de communication, il crée une entreprise de service à domicile pour les particuliers.

Après sa revente, il prend la direction commerciale et marketing d’une entreprise leader mondial dans le B to B et lance un réseau de franchises de magasins.

En 2001, désirant associer communication et nouvelles technologies, il cofonde Relaymark avec Saïd El Habibi. Cette société est une plateforme de marketing opérationnel qui vise à booster le chiffre d’affaires des points de vente.

Nicolas Coutel, Mazars
Crédits photo : Droits réservés

Nicolas Coutel est l’un des animateurs du département Commerce Organisé de Mazars. Titulaire d’une certification en coaching professionnel (CT42) et responsable du déploiement du Mazars’Lab Ecosystem, il est attentif aux pratiques et innovations à diffuser pour améliorer le développement des jeunes réseaux.

Sources :  Lesechosdelafranchise.com