E-commerce et applications mobiles une nécessité pour un point de vente ?

oct 13 2016
Publié par Vincent Herbelet

Les ordinateurs portables restent l’outil préféré des adeptes du e-commerce et les applications mobiles et les tablettes viennent en deuxième et troisième place avec 65 % et 52 % d’utilisateurs respectivement.

Les ordinateurs de bureau, quant à eux, ont reculé dans le classement en passant du deuxième au quatrième du rang, d’après une étude qui paraîtra à la fin de ce mois.

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à acheter en ligne via les ordinateurs portables, contre 12 à 13 % des transactions via les applications mobiles. Les détaillants doivent par conséquent miser sur la création d’un bon site pour augmenter les conversions. Cela en dépit de la hausse des applications spécifiques pour détaillants (5 à 6 %) et la possibilité d’acheter sur les réseaux sociaux (1 à 2 %).

Les smartphones sont des canaux en pleine expansion par rapport à l’e-commerce traditionnel; D’après Andy Burton, Directeur général de Tryzens, la compagnie qui a publié l’étude. Tirer profit de la vente en ligne (croissance de la vente, amélioration de la satisfaction clients) est loin d’être une idée révolutionnaire. Cependant, il est important de comprendre qu’il ne suffit pas de créer un site pour atteindre cet objectif. Adapter la stratégie marketing en fonction de la concurrence; Tenir compte de l’évolution du marché; Considérer l’avancée des technologies et des méthodes de paiement en ligne reste plus judicieux.

Burton souligne que de nombreux détaillants ont obtenu des résultats tangibles grâce à leur service.

Nous avons travaillé avec de nombreuses enseignes spécialisées dans la mode urbaines. M&CO, par exemple, vient de réaliser ses meilleurs chiffres d’affaires en 5 ans. Avenue32  a témoigné dans Sunday Times que leur taux d’engagement a augmenté à 55 % par rapport en mars 2015. Ces données reflètent l’impact de l’e-commerce sur le développement de l’entreprise

Les plateformes en ligne sont nécessaires pour accroître les chiffres d’affaires. Les détaillants qui ne proposent pas encore la vente en ligne sont conscients de la nécessité de l’e-commerce et leur place sur le marché. « Nous sommes fiers du travail que nous avons réalisé. De nombreux détaillants peuvent développer sainement dans un marché dynamique grâce à leur connaissance en technique de négociation, l’innovation et leur bon sens. »

Vous souhaitez en savoir sur nos outils et nos méthodes? Contactez-nous au 01 58 46 14 30 ou contact(@)relaymark.com www.relaymark.com

Denis Tanneux – denis.tanneux(@)relaymark.com

retailer_vf-2

Source et photo